Un large réseau de contacts entre confrères

Feprabel, la Fédération des Courtiers en assurance et intermédiaires financiers de Belgique, se tient au côté de ses membres depuis 1937, pour les soutenir, les informer, les représenter et les défendre dans le cadre de leurs activités professionnelles.

Actualités

01 Décembre 2022

Nouveau règlement FSMA – Assurance multimédia - Fractionnement de la prime soumis à condition

Depuis le 13 novembre dernier, conformément à un nouveau règlement de la FSMA*, il est interdit de commercialiser en Belgique des polices d’assurance multimédia (polices d’assurance couvrant les dommages, le mauvais fonctionnement, la perte ou le vol d’un appareil multimédia tel GSM, ordinateur, console de jeux, tablette, etc.) dont la prime est payée de manière fractionnée et n’est pas, d’une manière conventionnellement définie dès l’origine, divisée en parts égales avec un paiement régulièrement échelonné sur toute la durée du contrat. Les contrats d’assurances dont question peuvent être commercialisés uniquement si la prime d’assurance n’est pas fractionnée ou, si elle est fractionnée, est divisée en parts égales, avec un paiement échelonné de manière régulière sur toute la durée du contrat. L’objectif de ce règlement de la FSMA est de protéger le consommateur contre certaines pratiques du marché (période de couverture gratuite correspondant au délai de résiliation et/ou augmentation graduelle des mensualités au cours du contrat) qui lui étaient préjudiciables. Si cet objectif est certes louable, de nombreux autres points spécifiques à la distribution par des intermédiaires à titre accessoire de ce type d’assurance couplée à l’achat d’un produit restent problématiques et non résolus. Comme le souligne le dernier rapport de l’Ombudsman des assurances : " la plupart de ces problèmes trouve leur source dans une procédure de vente trop rapide et incomplète. Comme les assurances sont proposées de manière complémentaire lors de la vente d’un bien de consommation, il faut constater que les vendeurs, intermédiaires à titre accessoire, ne s’attardent pas sur les caractéristiques de ces contrats. L’Ombudsman souhaite rappeler que tous les intermédiaires à titre accessoire sont obligés d’effectuer une analyse minimale des attentes et besoins du consommateur et de lui proposer une solution d’assurance adéquate. Malheureusement, cette analyse même minimale ne semble pas toujours être effectuée." Gageons que l’autorité de contrôle jouera son rôle à cet égard. * Règlement de la FSMA du 4 octobre 2022 subordonnant à des conditions restrictives la commercialisation auprès des consommateurs de certains contrats d’assurance portant sur des appareils multimédias approuvé par un Arrêté Royal du 20 octobre 2022 – Moniteur Belge du 3 novembre 2022

Lire la suite

24 Novembre 2022

BOB cherche de nouvelles voies pour sauver des vies

Tendance défavorable Après deux années marquées par de nombreuses restrictions liées au coronavirus, la sécurité routière évolue malheureusement à nouveau dans le mauvais sens dans notre pays. Il n’est pas uniquement question dans ce cadre d’accidents liés à l’alcool au volant, même si ce type d’accidents présente effectivement une tendance négative. D’après Vias, 3.138 accidents corporels dans le cadre desquels le conducteur avait trop bu se sont produits au cours des neuf premiers mois de cette année. Il s’agit du nombre le plus élevé enregistré depuis 2016. « BOB protège des vies » Depuis plus de 25 ans déjà, BOB ramène non seulement l’ensemble des occupants du véhicule en toute sécurité à la maison, mais il veille aussi par son comportement positif à ne pas mettre en danger d’autres usagers de la route. Tout tourne autour de l’objectif d’éviter des victimes. Le message qui sera diffusé conjointement par Assuralia, Vias et les Brasseurs Belges cet hiver sera par conséquent « BOB protège des vies ». Hein Lannoy, CEO d’Assuralia, a déclaré : « Boire et conduire ne font jamais bon ménage, par exemple lorsque vous rentrez de votre club sportif. Afin de pouvoir inverser la tendance négative observée en matière de sécurité routière, nous devons tous appliquer ce principe de manière beaucoup plus rigoureuse. Les assureurs sont heureux de contribuer à la promotion d’un comportement permettant de sauver des vies dans la circulation. » Vidéo et affiches Afin d’appuyer le nouveau message de la campagne BOB, un spot sera diffusé au cours des prochaines semaines sur la musique de la chanson « It’s My Life » (le tube de Dr. Alban de 1992). Dans la vidéo, on peut voir trois amis qui rentrent en voiture de leur club sportif. En chemin, ils rencontrent différents usagers de la route qui chantent tous la célèbre chanson. Ils soulignent ainsi d’une manière joyeuse que chaque vie est précieuse et est protégée par BOB. La campagne fera également à nouveau usage des affiches BOB classiques que vous pourrez observer le long des autoroutes flamandes en décembre et des autoroutes wallonnes en janvier. Assuralia se réjouit énormément de constater que les Régions, qui organisent également leurs propres campagnes en matière de lutte contre la conduite sous influence, restent toujours très attachées à BOB. La sensibilisation n’est à elle seule toutefois pas suffisante pour prévenir les accidents. C’est la raison pour laquelle la police locale et la police fédérale procèderont à de nombreux contrôles dans tout le pays au cours des deux prochains mois, c’est-à-dire tant pendant la Coupe du monde de football que pendant les fêtes.

Lire la suite

03 Novembre 2022

Les patients peuvent compter sur un cadre clair et transparent en cas d’expertise médicale

Les patients peuvent compter sur un cadre clair et transparent en cas d’expertise médicale Assuralia, la fédération professionnelle des assureurs, a rédigé en collaboration avec les unions professionnelles de médecins experts (Abefradoc et Benevermedex) des guidelines à l’intention des assureurs et des médecins experts qui doivent garantir un déroulement transparent et un suivi empathique de l’expertise médicale au profit de chaque patient se rendant auprès d’un médecin expert. Lors de l’exécution d’un contrat d’assurance, l’expertise médicale occupe une place importante. Cette expertise, réalisée par un médecin expert indépendant, permet en effet à l’assureur d’évaluer objectivement la situation médicale d’un patient et d’indemniser celui-ci correctement dans le cadre de l’exécution d’un contrat d’assurance. ​ Lors d’une expertise médicale, le patient doit toujours être la préoccupation principale. Afin d’en garantir le bon déroulement, les assureurs et les médecins experts ont collaboré à l’élaboration de directives uniformes qui mettent l’accent sur le bien-être du patient, le devoir d’information du médecin et un processus médical transparent. Les directives que les unions professionnelles concernées relayeront auprès de tous leurs membres, font une distinction entre les périodes précédant, durant et suivant l’expertise médicale. Les assureurs transmettront eux aussi ces directives et en effectueront le suivi auprès de leur réseau de médecins experts avec lesquels ils collaborent. ​ Pour consulter les directives, cliquez ici Avant une expertise - l’accent est mis sur une information claire à destination du patient Les assureurs s’engagent à informer clairement toute personne devant se présenter chez un médecin expert du rôle indépendant du médecin et de la mission. L’attention est également attirée sur l’importance d’organiser l’expertise le plus rapidement possible. Assuralia a élaboré en collaboration avec les fédérations de médecins experts un dépliant informatif qui explique dans un langage clair ce à quoi un patient peut s’attendre. Le dépliant souligne aussi la possibilité de se faire assister par un médecin de son choix pendant l’expertise et le droit de demander une copie du rapport médical. Pour consulter le dépliant, cliquez ici Pendant l’expertise - l’accent est mis sur l’empathie et l’indépendance Les médecins experts s’engagent à prendre le temps pendant la consultation de répondre aux questions du patient, à veiller à ce que la consultation se déroule dans une ambiance sereine et à s’exprimer dans un langage clair et compréhensible. Après l’expertise - l’accent est mis sur la transparence et le suivi du dossier ​ Après l’examen, les entreprises d’assurances s’engagent à expliquer clairement le déroulement de la procédure d’indemnisation. Le patient pourra également consulter le rapport médical dans son intégralité et, au besoin, contester celui-ci par le biais des canaux habituels. Hein Lannoy, CEO d’Assuralia : “Une visite chez un médecin expert peut engendrer pas mal d’inquiétude chez le patient. Que ce soit pour le bien-être du patient ou pour la qualité de l’expertise médicale proprement dite, il est extrêmement important que cette procédure puisse se dérouler d’une manière aussi sereine que possible. Les nouvelles directives constituent à cet égard un outil important. Elles contribueront à garantir une procédure claire et indépendante lors de laquelle le bien-être du patient figurera à tout moment au cœur des préoccupations. »

Lire la suite

Le présent site internet place des cookies. Les cookies essentiels et fonctionnels sont nécessaires au bon fonctionnement du site Internet et ne peuvent pas être refusés. D’autres cookies sont utilisés à des fins statistiques (cookies d’analyse) et ne seront placés que si vous en acceptez le placement. Consultez notre politique en matière de cookies pour en savoir plus.

Message